Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Minouche et les turbulences

J’ai revu ma fille toute dorée par le soleil de ce début d’été. Elle mène le genre de vie qu’elle aime, et fait un métier qui lui plaît. Et moi je suis contente de savoir qu’elle l’est. Elle gagne bien sa vie ; quand elle en aura marre d’être en altitude et qu’elle voudra se poser, elle est aussi accompagnatrice de tourisme, le genre d’études qu’elle a fait, outre aux langues étrangères, comprend une spécialisation en histoire de l’art, il ne lui sera pas difficile d’obtenir la qualification de guide de tourisme par équivalence le cas échéant, et elle n’aura sans doutes pas de difficultés à se recaser. Pour l’instant, elle n’a aucune envie d’arrêter de voler, ça lui plaît. A ce qu’il paraît, son groupe attend l’arrivée de plusieurs airbus de plus grande capacité, A321 je crois, de sorte qu’elle devrait passer d’ici la fin de l’année sur moyen-courrier, avec le salaire qui va avec. Je préfère ça que de la savoir surdiplômée et sous-payée dans un call-center.

 

Elle me racontait des anecdotes avec les passagers et de leur trombines durant les turbulences. Morte de rire. C’est vrai qu’entre eux, le personnel navigant doit bien rigoler à leur sujet. Nous avons eu droit, son frère et moi, à une parfaite démonstration de l’accueil à bord, on s’y serait cru. Pour un peu, j’avais l’impression de décoller. A vrai dire, il y a bien des similitudes avec celui qui a lieu dans les cars ; nous aussi on en a souvent de bonnes à nous raconter à propos de nos touristes.

 

Elle me parlait de ses amis d’ici et de là-bas, de ses collègues aussi, une ambiance jeune et gaie. Je comprends que ça lui plaise. Elle est en co-location dans un coquet pavillon de banlieue assez grand qu’elle partage avec des collègues dont un homo, son meilleur copain. Il paraît que c’est fréquent chez les stewards, sans doutes parce que c’est le pendant masculin du très "féminin" métier d’hôtesse.

 

« Mais pas les pilotes ni les co-pilotes, par contre », ajoutait-elle non sans malice d’un air sérieux d’observatrice du milieu vu sous l’angle de la composition sociologique.

 

Tiens, je m’en serais doutée…

Ecrit par Lory, le Dimanche 22 Juin 2008, 20:44 dans la rubrique Au jour le jour.