Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

De l'orage dans l'air

Une perturbation subite est survenue et le temps a changé. Depuis hier soir, de violents orages ont éclaté, et ça ne fait que commencer. Nous allons avoir une semaine pluvieuse et orageuse qui marquera la fin d’un été qui n’a pas été excessivement chaud cette année, après quoi ce sera le début de l’été indien ; enfin étrusque.

La nuit dernière vers trois heures du matin, un de ces orages dont les pays méditerranéens ont le secret a éclaté, les coups de tonnerre et ses éclairs fulgurants illuminaient la nuit comme en plein jour.

Cet après-midi, alors que j’étais sur mon ordi, l’orage s’est de nouveau rapproché. La lumière a vacillé. Je m’apprêtais à tout éteindre et à tout débrancher, jugeant qu’on y était, pour ne pas encourir les dommages dus à l’orage quand on l’a en plein juste au dessus, ni ceux, éventuellement, de la foudre, toujours prête à s’abattre en tel cas. Des trombes d’eau. La terre, pourtant encore humide depuis la nuit dernière, ne parvenait pas à absorber une telle quantité d’eau en si peu de temps. Des mares se sont formées sur les graviers, sur la pelouse. Nous étions comme sinistrés l’espace d’une demi-heure (l’an dernier, les pluies ont été si violentes et si longues que l’on aurait dit une mousson ; nous craignions une possible innondation).

Ah ! Les foudres de l’Étrurie ! Elles méritent bien leur légende. Je les ai vu plus d’une fois ravager un arbre où tomber en pleine mer !

Je n’ai pas eu le temps de couper le courant. La lumière n’a que vacillé pourtant, mais ne s’est pas éteinte, comme dans les trois-quarts des cas. Mais la connexion a sauté avant que je n’aie pu sauvegarder ce que j’étais en train de rédiger. Tant pis, ce sera pour une autre fois. D’ici peu, car j’ai commencé ma traduction sur word pendant ce temps.

Je suis bien restée pendant plus de 3 heures sans. La loupiote du modem Alice clignotait, rien à faire, pas décidée à se rétablir. Ça m’a mise de mauvais poil et j’ai commencé à pester. Mon fils avait éteint le sien, s’était équipé, avait fini par trouver un parapluie, et il est parti sous la pluie battante une fois le tonnerre éloigné, en disant, laconique, que de toutes façons, y en avait pour un moment.

Je me suis mise à enfiler des perles en attendant. D’ailleurs, j’avais un vieux collier à refaire, et j’ai même eu le temps d’en commencer un nouveau. J’en ai eu marre au bout d’un moment, j’ai regardé la loupiote, toujours clignotante. J’ai téléphoné aux Télécom (avec ce que ça me coûte –tout est toujours trop cher- je n’allais tout de même pas me gêner, mdr, je paye rubis sur l’ongle), pour savoir ce qu’il en était. Parce que si ce n’était que moi c’était mal barré, et je me voyais déjà avec un modem a racheter, au mieux, un câble. J’ai poireauté mais pas trop, pour une fois, j’ai eu un opérateur, qui m’a tout de même rassurée en me disant que ce n’était pas moi seulement mais mon secteur, et que ça serait remis en fonction sous 48 heures. De toutes façons, qu’il y en ait pour 3 heures ou pour 10 jours, ils vous disent toujours que ça remarchera sous 48 heures. Je n’avais plus qu’à espérer ne pas avoir de pépin perso outre à ceux de mon secteur.

Et 3 heures après, ô miracle, la lumière fut, ou plutôt la connexion. Bon, je ne vais pas me plaindre, si j’avais habité le sud, ce qui a été remis en marche ici en 3 heures en aurait pris 48 sans raison. 

Mais tout de même, y a vraiment de l’orage dans l’air, j’en reparlerais ultérieurement.

Ecrit par Lory, le Dimanche 19 Août 2007, 23:09 dans la rubrique Au jour le jour.