Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Fureur sur les plages!
--> le burkini: nouvelle tendance pour la saison prochaine

Vous ferez fureur sur les plages, mesdames, cet été avec le nouveau maillot de bain pour femme pudique. Backlash sympathique nous rappelant ceux de nos arrière-arrières-grands-mères (voir photo en milieu de page) au début du siècle dernier et même à la fin du XIXème sur les plages de Normandie, dont nous avions tellement la nostalgie!


N'ayez crainte, 100% lycra extensible et garni d'une cagoule en caoutchouc, il gênera moins vos mouvements que celui de vos aïeules et vous pourrez (peut-être) nager avec; il existe d'ailleurs en version "compétition" et la collection présente divers coloris. Il présente l'avantage de vous garantir des coups de soleil, protégera votre épiderme bien que présentant l'inconvénient d'un séchage assez lent; vous resterez donc au frais et conserverez les bienfaits du sel sur votre peau.

Avec un masque, un tuba et des palmes, (et une bouée, c'est peut-être plus sur) votre équipement sera complet et votre succès assuré: vous serez la fureur des plages.

Certaines d'entre vous pousseront peut-être un soupir de regret plein de tristesse en pensant que dès 1920, Coco Chanel nous avait libérées d'un tas d'oripeaux aussi hideux qu'inutiles.

Fi donc mesdames, il faut vivre avec son temps et faire un grand bond en arrière (deux siècles) pour aller de l'avant.


 

 

Ecrit par Lory, le Jeudi 24 Janvier 2008, 11:18 dans la rubrique Magazine féminin.

Commentaires :

Le Monolecte
24-01-08 à 12:16

Petit à petit

Déjà, c'est pas gagné pour que ces modèles déferlent sur nos plages à nous...
Ensuite, aussi choquant que cela puisse te paraître... c'est une avancée pour les meufs dominées par la religion qui ne pouvaient pas se baigner avant... Ça nous semble horrible et rétrograde (perso, le monokini me gène! Je préfère rien du tout), mais pour certaines, c'est une conquête du même niveau que les arrières-grands-mères dans leurs costards 3 pièces. Encore 10 ans et elles enlèveront la jupette pour ne garder que le justaucorps et encore 20 ans... et nous serons comme elles, à cause de la nocivité des UV! ;-)

 
lorycalque
lorycalque
24-01-08 à 13:15

Re: Petit à petit

Je ne trouve pas ça choquant, je trouve ça hideux autant que ridicule. Perso pour les maillots de bains j'ai déjà dit ce que j'en pense ici, dernier paragraphe.

Le top less? Il a été longtemps interdit en Italie. Là où j'habite, petite station familiale (norme assez standard), on ne le trouve pas sur les plages où il y a beaucoup de monde, ni sur les plages privées (ça peut paraitre paradoxal) où l'on doit louer sa place avec parasol et chaise longue. Mais sur les plages libres il y en a énormément, en familles, particulièrement les nordiques/germaniques (et pas seulement jeunes) qui ont une autre conception du corps, ne s'épilent pas comme les méditerranéennes et sont beaucoup moins dépendantes du glamour et des modes de plages sexy à l'italienne (très en vogue sur tous les rivages méditerranéens européens) où le deux-pièces très mode et très mini (triangles) est de rigueur.

Que ce ne soit pas gagné en Europe, c'est plus que probable et à espérer. Mais le discours est autre: ça nous rapporte quoi, particulièrement à nous les femmes, d'accepter chaque revendication musulmane rétrograde? Rien! Absolument rien. Et ça commence à bien faire que de devoir céder à leurs prétentions moyenageuses. Depuis ce qui est arrivé à Fanny Truchelut, j'en avais déjà parlé ici, je ne suis plus disposée à accepter quoi que ce soit. Parce que ce qui lui est arrivé préfigure ce qui se passera demain à grande échelle si nous ne nous y opposons pas dès maintenant.

C'est une avancée pour elles? Sans doutes. C'est parfait dans les pays où elles sont majoritaires (encore que ça n'encouragera pas le tourisme, qui est tout de meme une ressource non négligeable -là où je suis je me demande de quoi vivraient la moitié des habitant s'il n'existait pas- mais c'est leur problème). Mais pas ici. Si pour que moins de 10% de femmes à peine se sentent vivre mieux il faut que 90% voient leurs droits limités, je n'en vois pas l'intéret.

Ce genre de choses, c'est exactement ce que je ne veux pas. Car si ce n'était qu'affaire de maillot de bain, ça ne serait pas grave.
 

 
ti_cyrano
27-01-08 à 12:45

Re: Petit à petit

Agnès, ces femmes ne sont pas dominées par la religion. Elles sont simplement dominées par des mecs, des mecs qui utilisent la religion comme vecteur d'oppression pour leur confort personnel. Comme dans l'ancien régime, l'ordre divin est seulement là pour justifier une tyrannie, et si possible avec le consentement des opprimé(e)s, c'est tellement plus commode comme ça.

Ces soi-disant progrès le sont autant que celui qui a ramené la journée de travail de 14h00 à 10h00 par jour pour les enfants au XIXè siècle, merci bien.

Surtout, surtout, les droits garantis par la constitution sont inaliénables, même avec le consentement de l'intéressé(e). Et heureusement, sinon on pourrait les mettre en gage, se les faire saisir, se vendre soi-même comme esclave ou bien seulement un rein ... Ce n'est qu'une question de termes, remplace religieux par medef, voilées par maléficiaires (vivi, y'a des pauvres qui votent à droite, voire très à droite, tu ne savais pas ? ;-) ) et du coup ces "avancées" ont l'air beaucoup moins sociales.

Il est vrai que cela peut constituer une avancée pour celles qui subissent la tyrannie d'un milieu terriblement rétrograde, mais cela constitue également un très grand danger pour beaucoup d'autres, sur lesquelles la pression s'exercera avec d'autant plus de force qu'elle sera décomplexée et plus soft. Et si la loi ne peut pas les protéger ou au moins leur fournir un alibi pour ne pas céder, qui le fera ? Sur ce terrain, chaque recul, chaque concession sous couvert d'avancée pour une minorité est une perte sèche pour toutes et tous.

Mais je suis bien d'accord, chacun s'habille bien comme il veut et personne n'a rien à y redire. Sauf que la liberté s'arrête nécessairement quelque part, sinon c'est la liberté de la jungle, ou celle du renard libre dans le poulailler libre.

L'oppression du patriarcat sous couvert d'ordre divin et celle de l'ultra-libéralisme légitimé par la pensée unique ne sont pas si différentes.

 
lorycalque
lorycalque
29-01-08 à 15:43

@ ti_cyrano

Ces soi-disant progrès le sont autant que celui qui a ramené la journée de travail de 14h00 à 10h00 par jour pour les enfants au XIXè siècle, merci bien.
C'est bien trouvé, comme comparaison.